Socialisez

FacebookTwitterRSS

Législatives 2011 / Déclaration du Premier Ministre après l’annonce des résultats

Auteur/Source: · Date: 26 Déc 2011
Catégorie(s): Politique

Après l’annonce des résultats issus des élections législatives du 17 décembre dernier, le Chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, est monté au créneau vendredi, à la faveur d’une importante déclaration que GABONEWS vous livre en intégralité :

« La samedi 17 décembre 2011, l’ensemble des compatriotes en âge de voter a été appelé à élire les députés à l’Assemblée Nationale.

Cette élection a été l’occasion pour chaque citoyen de participer au moyen du vote, à la gestion des affaires de la cité par le choix de ses représentants à la Première Chambre du Parlement.

Le gouvernement se félicite donc de la maturité des citoyens gabonais qui, comme ils l’ont toujours démontré à toutes les consultations électorales, se sont rendus librement dans les différents bureaux de vote afin de choisir leurs députés pour la prochaine législature.

Par cet acte, nos compatriotes contribuent fortement à l’enracinement de la démocratie dans notre pays.

Fidèle à ses engagements, le gouvernement s’est résolu à réunir les conditions d’une élection transparente, crédible, sécurisée et apaisée. Le scrutin du 17 décembre dernier s’est déroulé, comme chacun a pu s’en apercevoir et s’en rendre compte, dans le calme et sans incidents majeurs. Tout comme l’a d’ailleurs été la campagne électorale.

Cette volonté de transparence affichée par le gouvernement s’est également matérialisée par la forte présence sur toute l’étendue du territoire national, de nombreux observateurs nationaux et internationaux, transparence reconnue et saluée par lesdits observateurs.

C’est donc à juste titre que le gouvernement se réjouit de la parfaite organisation de cette élection.

L’autre motif de satisfaction relevé par le gouvernement réside dans le choix du samedi comme jour du scrutin. A la pratique, il a été observé que ceux de nos compatriotes qui ont choisi d’accomplir leur devoir civique à l’intérieur du pays, ont pu regagner Libreville dans la journée de dimanche afin de reprendre normalement leurs activités professionnelles le lundi.

Le gouvernement prend acte des résultats rendus publics, conformément à la loi, par le Ministre de l’Intérieur, sur invitation de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP), avant leur proclamation par la Cour Constitutionnelle, résultats qui affirment au-delà de tout triomphalisme, la forte domination du Parti Démocratique Gabonais (PDG) sur l’échiquier politique national.

Ces résultats impliquent une nette et massive adhésion des gabonais et des gabonaises au projet de société de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat ainsi qu’à la mise en œuvre du Programme de l’Emergence par le gouvernement de la République.

Depuis l’annonce des résultats de l’élection législative du 17 décembre 2011 par les gouverneurs de province, à l’invitation des différentes commissions provinciales électorales, un débat s’est installé sur le taux de participation à cette élection.

Ce taux de participation qui est de 34,28% participe de la pratique observée depuis l’avènement de la démocratie dans notre pays en 1990 qu’à tout autre concours de circonstance, n’en déplaise à quelques acteurs politiques nostalgiques.

En effet, en dehors des élections présidentielles dont les différents taux de participation ont franchi les 50%, toutes les autres élections politiques (législative et locale) ont toujours connu un taux de participation en dessous de ce seuil.

Du reste, l’observation des différentes élections politiques depuis 15ans fait apparaitre les taux de participation suivants :

– 1996 : Elections législatives : 46,6%

– 1998 : Elections présidentielles : 56,26%

– 2001 : Elections législatives : 38,54%

– 2005 : Elections présidentielles : 63,63%

– 2006 : Elections législatives : 38,90%

– 2008 : Elections locales : 35,49%

– 2009 : Elections présidentielles : 44,29%

– 2011 : Elections législatives : 34,28%

A noter que lors des législatives 2006, le nombre d’inscrits était de 613818 pour un taux de participation de 38,09%. En 2011, il y a 747635 inscrits pour un taux de participation de 34,28%. La variation en termes réels est très faible.

On se rappellera par ailleurs que lors des législatives partielles 2010, l’un des partisans actuels du boycott, Monsieur Jean EYEGHE NDONG, a été élu député du 1er siège du 2e arrondissement de Libreville avec un taux de participation de 13,91%. Il est toujours député et siège à l’Assemblée Nationale. Ses acolytes n’ont à aucun moment exprimé ou déclaré que son élection n’était ni crédible, ni valable, ni représentative.

La question de la validité et de la représentativité du scrutin du 17 décembre 2011 ne peut objectivement être retenue.

Il vient donc que, les partisans du boycott devraient faire montre de beaucoup plus de réserve, de retenue et de modestie car, manifestement, leur appel au boycott n’a pas mobilisé grand monde, les taux de participation étant similaires d’une élection à une autre.

Toutefois, la problématique de l’abstention mérite d’être désormais sérieusement étudiée, de manière responsable et non partisane. Les différentes propositions et suggestions y relatives seront examinées, analysées et évaluées.

Le gouvernement prend l’engagement de faire cet exercice salutaire rapidement et densément dans l’intérêt général du pays, conformément aux instructions et aux orientations du Chef de l’Etat Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.

Au terme du processus électoral du 17 décembre 2011, le gouvernement réaffirme sa ferme détermination à toujours tout faire, tout entreprendre dans le respect des lois et règlements en vigueur pour préparer et organiser, dans les meilleures conditions possibles de transparence et dans un climat apaisé, les prochaines consultations électorales au Gabon ». 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : Qui a réellement gagné les élections législatives de décembre 2011 ?
Le parti au pouvoir et l’opposition archaïque crient victoire. De ces cris lancés simultanément, on peut effectivement se demander : qui a réellement gagné les élections législatives au Gabon ? En effet, le 17 décembre 2011, 34% des gabonais en âge de voter se sont rendus aux urnes afin de se choisir librement leurs représentants à l’assemblée nationale. Et de cette volonté affichée par les gabonaises et des gabonais, c’est le parti démocratique gabonais (PDG) qui a remporté la majorité des sièges. Cependant, au regard de la mobilisation enregistrée, le PDG dirigé par Faustin Boukoubi ne devrait pas vraiment bomber le ...
Lire l'article
Législatives 2011 / Eyeghé Ndong répond au premier ministre, Paul Biyoghé Mba
L’ancien député du 2ème arrondissement de la capitale gabonaise par ailleurs ancien vice président de l’ancien Union Nationale, (parti de l’opposition dissout), Jean Eyeghé Ndong a déclaré à la faveur d’un point de presse tenu ce jeudi à Libreville que « je suis le véritable vainqueur de ces élections Législatives (…) l’appel du boycott ayant été entendu par la population du 2ème, arrondissement » en réponse au premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba qui selon lui, a « tenté de minimiser l’impact de cet appel au boycott». Il estime non seulement être le véritable vainqueur de ces élections ...
Lire l'article
Législatives gabonaises : l’opposition va déposer un recours après des “fraudes massives”
L'Union du peuple gabonais (UPG), l'un des deux grands partis d'opposition, va déposer des recours devant la Cour constitutionnelle, a annoncé le porte-parole mardi 27 décembre. L'UPG accuse le pouvoir de "fraudes massives" lors des élections législatives du 17 décembre. « Nous allons présenter des recours pour que la Cour constitutionnelle nous rétablisse dans nos droits », a déclaré le secrétaire exécutif de l'Union du peuple gabonais (UPG), Mathieu Mbomba Nziengui. Le parti d'opposition accuse le pouvoir de « fraudes massives » lors des élections législatives du 17 décembre, à l'issue desquelles le Parti démocratique gabonais du président Ali Bongo Ondimba ...
Lire l'article
Elections législatives du 17 décembre 2011 au Gabon: Déclaration N°3 de la Société Civile Gabonaise
Déclaration N°3 de la Société Civile Gabonaise Les résultats des élections législatives 2011 organisées au Gabon le 17 Décembre 2011 ont considérablement accentué la crise politique et la dégradation de l’environnement démocratique dans le pays. Cette élection s’est tenue dans un climat politique délétère marqué par la volonté et le refus du Gouvernement Gabonais à composer avec l’opposition et le Mouvement Ca suffit comme Ca qui ont proposé la mise en oeuvre des reformes politiques afin d’améliorer de façon significative le système démocratique et de régler de manière durable la question de la légitimité des dirigeants. Face au refus du camp au ...
Lire l'article
Conformément à la loi électorale y relative et sur invitation du président de la CENAP, le Ministre gabonais en charge de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a rendu public, le mercredi 21 décembre dernier, les résultats provisoires de l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale, qui s’est déroulée le samedi 17 décembre dernier. A-t-on constaté. Le Parti Démocratique Gabonais (PDG) obtient selon les chiffres officiels publiés, une majorité écrasante de 114 députés sur 120. Selon ces chiffres, il y a eu 255.570 votants pour 745.645 inscrits soit un taux de participation de 34,28% (65,72% d’abstention). Le PDG obtient 114 (113 en nom ...
Lire l'article
L'opposition gabonaise conteste d'ores et déjà les résultats des élections législatives qu'elle a boycottées et qui ont eu lieu le week-end dernier. Selon l'AFP, le PDG (Parti Démocratique Gabonais, au pouvoir), aurait obtenu pas moins de 114 sièges sur les 120 possibles. Un résultat qui serait "le plus grand score du PDG depuis la fin du parti unique (en 1991)". Pour l'opposition, ces résultats ne sont pas valables car le taux de participation aurait été inférieur à 15%. Un recours en annulation est même envisagé. Les résultats officiels devraient être connus d'ici vendredi lorsqu'ils seront annoncés par la Cenap (Commission nationale ...
Lire l'article
Déclaration de la Société Civile sur  les Elections Législatives du  17 Décembre  2011 au Gabon
L’appel lancé par les forces démocratiques gabonaises opposition politique et la Société Civile libre autour du Mouvement Citoyen « ça suffit comme ça » à savoir « Pas de Biométrie, pas de Transparence, Pas d’Élection » a été largement et massivement suivi. Le Peuple Gabonais, dans une maturité sans précédent vient de rejeter et de désavouer le système PDG. À travers tout le pays, les bureaux de vote sont restés vides : plus de 95 % des Gabonais ne sont pas allés voter. Cet échec constaté par la presse ...
Lire l'article
Le secrétaire exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) Mathieu Mboumba Nziengui a annoncé jeudi la participation de cette formation politique aux prochaines législatives après avoir publié, au lendemain de la mort du leader , Pierre Mamboundou décédé le 15 octobre dernier, un communiqué qui faisait état de la non participation de ce parti à ce scrutin. "Le Conseil du Secrétariat Exécutif déclare (…) que l’Union du Peuple Gabonais prendra part aux prochaines élections législatives", a affirmé M. Mboumba Nziengui dans un communiqué lu dans la matinée de jeudi à télévision publique, la RTG 1. Le communiqué précise que la ...
Lire l'article
L’union pour la nouvelle république (UPNR) de Louis Gaston Mayila participera aux législatives du 17 décembre prochain. L’annonce a été faite mardi dernier par Me Mayila lui-même, au cours d’une conférence de presse qu’il a donnée à sa résidence à Montagne Sainte, à Libreville. L’opposition gabonaise est totalement divisée sur la question de la participation ou non aux législatives du 17 décembre 2011. Alors que le secrétaire général du Congrès pour la Démocratie et la Justice (CDJ), Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé a réaffirmé mercredi la décision de son parti et ses alliés de ne pas prendre part au scrutin de décembre ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghe Mba, a affirmé, mercredi à Libreville, qu'il n'y aura pas de cohabitation au Gabon à l'issue des élections législatives de 2011. A l’occasion de la présentation des voeux du gouvernement au président Ali Bongo Ondimba, M. Biyoghe Mba a qualifié de "vue de l’esprit" la cohabitation évoquée pour l’opposition gabonaise, au terme des législatives de 2011. Il indiqué qu’il allait s’employer à gagner, grâce à l’action positive du gouvernement, de manière honnête et transparente, les élections législatives de 2011, les élections locales de 2013 et les élections sénatoriales de 2015. Le chef du ...
Lire l'article
Gabon : Qui a réellement gagné les élections législatives de décembre 2011 ?
Législatives 2011 / Eyeghé Ndong répond au premier ministre, Paul Biyoghé Mba
Législatives gabonaises : l’opposition va déposer un recours après des “fraudes massives”
Elections législatives du 17 décembre 2011 au Gabon: Déclaration N°3 de la Société Civile Gabonaise
Législatives 2011 au Gabon : 113 élus pour le PDG (officiel)
Gabon : l’opposition rejette les résultats des législatives
Déclaration de la Société Civile sur les Elections Législatives du 17 Décembre 2011 au Gabon
Législatives 2011 : l’UPG désormais dans la course
Législatives 2011 au Gabon : l’opposition en ordre dispersé
Il n’y aura pas de cohabitation au Gabon en 2011, selon le Premier ministre Paul Biyoghe Mba


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Déc 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*