Samedi
17 novembre 2018
17h32
New Jersey
Pensée du jour 
An error occured,
the error is unable to open counts.txt
reason: No such file or directory
accueil | vote | forums | chatLe BDPiste | répertoires | images | communiqués
ATTENTION - CE SITE EST VIEUX
NOUS AVONS CHANGE DE SITE!!!

NOUS AVONS CHANGE DE SITE EN MAI 2005.
CE SITE EST MAINTENANT UN SITE D'ARCHIVES CONTENANT TOUS NOS ARTICLES
PUBLIES AVANT MAI 2005. POUR ALLER SUR NOTRE NOUVEAU SITE, CLIQUEZ ICI

bdpgabon.org
PRESENTATION
Présentation
Charte BDP
Cellules BDP
Comité directeur
Appel à la nation
Notre pensée
Que dit la presse?
Communiqués
CIGASANA
Le BDPiste
Donations
Gouvernement BDP
Gouvernement PDG
Publications New!
Audios New!
Videos New!
Rejoignez-nous!
Contactez-nous!
Publiez vos analyses!
Archives
Eveille toi Gabon, une aurore se lève.
Encourage l'ardeur qui vibre et nous soulève !
C'est enfin notre essor vers la félicité.

 

 

 

 

 

 

Recherche Actualités:
 
Léger remaniement gouvernemental au Gabon
Auteur:  AFP  | Date: 5 Septembre 2004

Le président gabonais Omar Bongo Ondimba a procédé à un léger remaniement gouvernemental, a annoncé le Premier ministre Jean-François Ntoutoume Emane, maintenu à son poste, dans une "déclaration" parvenue dimanche à l'AFP.

La nouvelle équipe gouvernementale s'étoffe, passant de 39 à 44 membres. Outre le Premier ministre, elle compte désormais trois vice-Premier ministres, sept ministres d'Etat, 24 ministres et neuf ministres délégués.

Un seul ministre, Félix Siby, qui détenait le portefeuille de la Marine marchande et deux ministres délégués quittent le gouvernement, qui intègre huit nouveaux membres.

Arrivée la plus notable, celle de l'ancien opposant au président Bongo Pierre-Claver Maganga Moussavou, dont le Parti social-démocrate (PSD) a rejoint en juin la majorité présidentielle et qui se voit attribuer un "ministère d'Etat, chargé de Missions et de la Refondation", poste nouvellement créé aux attributions non précisées.

Fondateur du PSD en 1990, M. Maganga Moussavou avait intégré en janvier 2002 le gouvernement "d'ouverture" de M. Ntoutoume Emane au poste de ministre de l'Agriculture, dont il avait été démis un an plus tard après un différend avec le vice-président gabonais, Clément Didjob Divungi Di Ndinge - autre ex-opposant rallié - arbitré en faveur du second par M. Bongo.

Jean-Boniface Assélé, ex-beau-frère du président Bongo et ancien puissant ministre des Travaux Publics pendant 10 ans dans les années 80, qui avait disparu du gouvernement depuis le début des années 90, effectue lui un retour remarqué en prenant le ministère du Travail.

Parmi les changements importants, figure le départ du général Idriss Ngari du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique pour le ministère des Travaux publics, de l'Equipement et de la Construction.

Son ancien portefeuille est désormais scindé en deux, la Sécurité publique revenant à Pascal Désiré Missongo, auparavant ministre de la Fonction publique, et l'Intérieur et la Décentralisation à Clotaire Christian Ivala, ministre du Travail dans la précédente équipe.

Autre changements notables d'attribution, ceux de deux ministres qui avaient dû gérer de récents scandales, Paulette Missambo, qui passe des Transports à la Santé publique et de Daniel Ona Ondo qui passe de l'Education nationale aux Postes et Télécommunications.

Mme Missambo s'était retrouvée en première ligne après le crash en mer meurtrier début juin d'un appareil d'une compagnie privée gabonaise, qui avait révélé des pratiques douteuses dans l'attribution des licences d'exploitation.

M. Ona Ondo avait lui dû faire face en début d'année à un important scandale dans le plus grand lycée du Gabon, où régnait fraudes aux inscriptions et monnayages de notes à base de corruption ou de faveurs sexuelles, et plus récemment aux résultats catastrophiques (35% de réussite) de la session 2004 du baccalauréat.

Le portefeuille des Transports est désormais géré par le vice-Premier ministre Paul Mba Abessole, qui conserve les Droits de l'Homme mais abandonne l'Agriculture, désormais ministère attribué à Faustin Boukoubi, remplacé à la Santé par Mme Missambo.

Une nouvelle personnalité, Jean-François Engogah Owono, devient ministre de l'Education nationale.

Le Contrôle d'Etat et la Lutte contre la pauvreté et l'enrichissement personnel, auparavant ministère délégué auprès du Premier ministre devient un ministère à part entière et reste aux mains de Martin Mabala.

Emmanuel Ongo Methogo, Antoine de Padoue Mboumbou Miyakou et Paul Mba Abessole restent vice-Premiers ministres et les ministres d'Etat Casimir Oyé Mba (Planification), Paul Toungui (Economie) ou Jacques Adiahénot (Habitat, Urbanisme) conservent leurs postes.

Jean Ping, qui préside depuis septembre la 59ème session de l'Assemblée générale des Nations unies, reste lui aussi aux Affaires étrangères.


Réagir ( commentaires postés)
 Envoyez cet article à vos amis!

 
DOSSIERS
Rapports
Révelations
ACTUS BDP
Analyses BDP
Discours

Communiqués BDP@Médias
DOCUMENTS
Conventions France-Gabon
RUBRIQUES
Economie
Politique
Santé
Science/Tech
Société
Rumeurs
Divers
Loisirs
Médias
Education
Sports
Afrique
Communiqués
Monde
ACTIVISME
Poésie liberté

 

 
BDP-Gabon Nouveau©1998-2007