Jeudi
21 novembre 2019
14h54
New Jersey
Pensée du jour 
Au Gabon, il y a assez d'argent (...) sans que l'on ait besoin de devenir mendiant auprès du FMI, de la Chine ou autres. Cet argent est coincé dans les comptes privés d'Omar Bongo, de sa famille et de ceux qui sont complices avec lui pour tuer et dépecer le Gabon
Dr. Daniel Mengara, Discours à la nation du 17 août 2004
accueil | vote | forums | chatLe BDPiste | répertoires | images | communiqués
ATTENTION - CE SITE EST VIEUX
NOUS AVONS CHANGE DE SITE!!!

NOUS AVONS CHANGE DE SITE EN MAI 2005.
CE SITE EST MAINTENANT UN SITE D'ARCHIVES CONTENANT TOUS NOS ARTICLES
PUBLIES AVANT MAI 2005. POUR ALLER SUR NOTRE NOUVEAU SITE, CLIQUEZ ICI

bdpgabon.org
PRESENTATION
Présentation
Charte BDP
Cellules BDP
Comité directeur
Appel à la nation
Notre pensée
Que dit la presse?
Communiqués
CIGASANA
Le BDPiste
Donations
Gouvernement BDP
Gouvernement PDG
Publications New!
Audios New!
Videos New!
Rejoignez-nous!
Contactez-nous!
Publiez vos analyses!
Archives
Eveille toi Gabon, une aurore se lève.
Encourage l'ardeur qui vibre et nous soulève !
C'est enfin notre essor vers la félicité.

 

 

 

Recherche Actualités:
 
Un concubin jaloux tue sa compagne à Kafélé
Auteur:  L'Union  | Date: 7 Avril 2005  | Réactions ()
Section: Faits Divers  | Source: L'Union

Pour des raisons non élucidées, François Ndo aurait donné la mort à sa concubine, Raïssa Moussounda, à la suite d'une bastonnade.

LA petite localité de Kafélé située à cinq kilomètres environ de Kango, sur la route de Lambaréné, restera à jamais marquée par le drame provoqué par un concubin jaloux, qui a donné la mort à sa compagne au cours d'une bastonnade. Raïssa Moussounda, une compatriote de 23 ans, originaire de la Ngounié, qui vivait en concubinage avec François Ndo, un Gabonais d'une trentaine d'années, également natif de la même province, a trouvé la mort après avoir reçu de violents coups de la part de son ami. Laissant derrière elle un bébé de 6 mois.

Selon les informations recueillies sur place, le drame s'est passé dans la nuit du lundi de pâques. François Ndo et sa dulcinée qui vivent sous le toit maternel, sont seuls cette nuit-là. La mère de François s'étant rendue à Libreville. Mais avant de partir, cette dernière aurait demandé à son fils, dont les actes de violence envers sa concubine sont connus de tout Kafélé, de ne plus battre sa "femme".

Mais cette recommandation tombera dans les oreilles d'un sourd. Car, dans la nuit du lundi de Pâques, sieur Ndo va se livrer à son sport favori en rouant de coups sa partenaire, dont les cris de détresse et les appels au secours seront étouffés par la pluie diluvienne qui tombait en ce moment-là sur là bourgade. Le bourreau ira jusqu'à utiliser, une arme blanche - la présence de blessures sur le corps de la victime en faisant foi - .

Mortellement touchée, dame Moussounda rend l'âme sur place. L'autopsie effectuée par le médecin-chef du centre médical de Kango, en présence des gendarmes de fa brigade de contrôle routier du péage, fait état d'un traumatisme crânien, caractérisé par un enfoncement des os, une déchirure extrêmement profonde au niveau du sourcil droit. Elle a été aussi grièvement touché à la hauteur du front.

C'est d'ailleurs le traumatisme crânien qui a causé la mort de Raïssa Moussounda, dont le corps sans vie a été retrouvé étendu et quasiment dénudé, dans la chambre qu'elle partageait avec son concubin.

Interrogé sur cet acte criminel, François Ndo qui veut mener les gendarmes en bateaux, raconte une histoire cousue de fil blanc. Selon lui, sa compagne aurait été victime d'un terrible mal de ventre, suivi d'un vertige provoqués par la faim. Suite à cette carence, ajoute Ndo, Raïssa aurait perdu l'équilibre, serait tombée avant de mourir.

Une version qui n'a convaincu personne. Quoi qu'il en soit, ce drame n 'à pas étonné grand monde à Kafelé, où François Ndo avait fait de sa concubine un "tamtam". Licencié d'une société forestière il y a deux ans, le présumé assassin s'était d'abord installé avec sa compagne chez sa cadette à Ntoum. Mais au regard du comportement violent de son frère vis-à-vis de sa compagne, la frangine s'est vue contrainte de chasser son aîné. Lequel a transporté ses pénates chez sa mère à Kafélé, où il aurait mis fin aux jours de sa concubine.

La défunte laisse un seul enfant, un bébé de 6 mois, fruit de son union avec François Ndo. Après la procédure d'usage en cours d'établissement, le présumé assassin sera déféré devant le parquet dans les prochains jours.

Discutez dans le forum Société ou laissez un commentaire ()


Bio de L'Union: Pas de biographie pour le moment
Réagir ( commentaires postés)
 Envoyez cet article à vos amis!

Copyright©L'Union. Tous droits réservés.
 
Récents Articles::GABON::AFRIQUE::MONDE
Gisement de fer de Belinga: Le consortium est constitué
1.520.000 Gabonais recensés à la veille des élections: Sommes-nous envahis ?
Gabon : Suspension de la perception de la taxe aéroportuaire et portuaire
Togo: les quatre candidats à la présidentielle
Economie africaine: La France pilote et défend la zone franc
Le Nigeria envisage un organisme régional pour protéger le Golfe de Guinée pétrolifère
Le président Bongo Ondimba veut sauver Air Gabon
"Il faut sauver Air Gabon"
Conseil des ministres du jeudi 7 avril 2005: Communiqué final
Gabon-FMI: Félicitations et encouragements à notre pays pour les réformes entreprises
Sur la Nationale 1: Quatre morts et sept blessés graves
Pour échapper à la justice, l'assassin de Mandji se donne la mort
Les basketteuses du Gabon en regroupement pour préparer la 19ème CAN féminine
Un concubin jaloux tue sa compagne à Kafélé
Réel espoir pour juguler la crise de l'habitat

Lire aussi dans les rubriques: Economie | Politique | Santé | Science/Tech Société | Rumeurs | Divers | Loisirs | Médias | Education | Sports | Afrique BDP Annonces | Communiqués | Monde | Révélations | Rapports | Analyses BDP | Discours BDP | Conventions France-Gabon| Communiqués BDP | BDP dans les médias
 
DOSSIERS
Rapports
Révelations
ACTUS BDP
Analyses BDP
Discours

Communiqués BDP@Médias
DOCUMENTS
Conventions France-Gabon
RUBRIQUES
Economie
Politique
Santé
Science/Tech
Société
Rumeurs
Divers
Loisirs
Médias
Education
Sports
Afrique
Communiqués
Monde
ACTIVISME
Poésie liberté

 


BDP-Gabon Nouveau©1998-2007